La raréfaction des insectes pollinisateurs nous file le bourdon !

Les insectes pollinisateurs sont indispensables à de nombreuses plantes, qui seraient amenées à disparaitre sans leur aide. Pourtant, au fil des années, et ce, sans trop s’en apercevoir, on assiste à une raréfaction des pollinisateurs naturels. Ce déclin touche principalement l’Europe, l’Amérique du Sud et du Nord.

Comment la pollinisation a-t-elle lieu ?

Pour se reproduire, les fleurs des plantes émettent un pollen qui est déposé sur les insectes lorsque ceux-ci butinent la fleur pour son nectar. Grâce aux mouvements des pollinisateurs, les grains de pollen se déposent sur le pistil, organe femelle des plantes à fleurs. Ceux-ci émettent alors un tube pollinique qui va descendre à l’intérieur du pistil jusqu’à l’ovaire pour y féconder l’ovule. C’est ainsi que l’ovule fécondé devient une graine qui peut donner naissance à une nouvelle plante.

Le rôle des insectes pollinisateurs

On compte deux types de pollinisateurs : le vent à 20% et les insectes à 80%. Les insectes pollinisateurs jouent donc un rôle essentiel dans la conservation de notre patrimoine naturel.

D’après le site, http://www.mddep.gouv.qc.ca « Il est démontré que la présence des pollinisateurs augmente le rendement des plantes cultivées et la qualité de leur production. C’est le cas, entre autres, de la luzerne, du canola, du soja, des fraises, des framboises, des bleuets, des canneberges, des pommes, des prunes, des concombres, des tomates et des citrouilles »

Selon les entomologistes du muséum d’histoire naturelle de Paris «  Sans les insectes, l’humanité ne survivrait pas plus que quelques mois »

Les bourdons, des insectes menacés

Les bourdons sont essentiels pour la biodiversité. Malheureusement, comme beaucoup d’insectes pollinisateurs, le bourdon semble affecté par la dégradation de l’environnement.

On constate en effet que certaines espèces ont localement disparu. Au royaume Uni, par exemple, une étude a montré que « sur 19 espèces de bourdons autrefois communes, seules six demeurent fréquentes ». D’autres espèces comme le « Bombus sylvarum » ont également disparu à 90% en l’espace de vingt ans.

Les facteurs liés à cette disparition

Comme pour de nombreux insectes pollinisateurs, les causes sont multiples et restent encore mal connues.
Une première menace qui pèse sur les bourdons est l’utilisation de pesticides. D’autres facteurs comme les maladies parasitaires, la pollution, la destruction des habitats par le développement urbain et l’agriculture intensive, sont également à l’origine de la raréfaction des bourdons.

Comment leur venir en aide ?

Maintenant que vous avez pris conscience de la menace qui pèse sur les bourdons, sachez qu’il existe des gestes simples pour contribuer à aider ses insectes désormais menacés.

Toute action qui permet l’abondance de fleurs, est favorable aux insectes pollinisateurs. Ainsi, les prairies fleuries peuvent être une alternative écologique intéressante à votre pelouse classique et permettront d’accueillir de nombreux insectes pollinisateurs comme les bourdons.

A ce propos, Simply Green vous propose notamment des packs événementiels de semences de fleurs sauvages qui permettront d’aménager votre jardin/ terrain. Nous vous suggérons également d’attirer une colonie en installant dans votre jardin un hôtel à insectes voir d’une ruche à bourdon.

Cette mini maison en bois se compose d’un premier espace où l’on peut déposer de la nourriture pour les insectes, et d’un second qui est un nid pour les bourdons. Cette ruche contient deux orifices : une pour l’entrée et pour la sortie des bourdons. Il est conseillé de la disposer au début de la floraison.

Attention tout de même à bien disposer la ruche loin des enfants, pour éviter que le bourdon ne pique avec son dard.

Leave a Reply

*